• hier soir mossieur manu a parlé mais une nouvelle fois pour remplacer des bêtises par d'autres bêtises tout aussi graves. Certes il a annoncé que les gens gagnant le smic allaient avoir 100 euros de plus par mois. Comme beaucoup, au premier regard j'ai pensé augmentation du smic et donc dans la foulée, les autres salaires auraient bougé et entraîné des cotisations supplémentaires pour les retraites, la sécu, le chômage ( c'est comme cela que ça fonctionne quand les choses sont normales). Que nenni! Le smic n'a que la revalorisation de l'inflation et donc rien d'autre ne bouge, pire cela s'aggrave car l'argent qui devrait aller vers les besoins collectifs va être ponctionné pour financer les augmentations des smicards. Donc pas un centime de plus dans les caisses de retraite, de sécu, de chômage. Lamentable. Les heures supplémentaires défiscalisées et hors cotisations c'est la même chose et en plus cela permet aux entreprises de ne pas embaucher et de faire croire aux salariés qui font des heures sup que la situation s'améliore. Lamentable encore car tout repose sur les cotisations salariales (patronales et ouvrières). Bien entendu je comprend les gens qui vont avoir un peu plus dans le porte monnaie et vont pouvoir un petit peu améliorer l'ordinaire de leurs familles, mais cela est fait sur des mensonges et c'est lamentable. L'annulation de l'augmentation de la csg sur les retraites est juste mais pas seulement comme le dit notre nabot national parce que "c'était un effort trop important" mais parce que c'était une inversion de sens. La répartition c'est :"les actifs paient pour les retraités" et ce monsieur qui prétend donner des leçons à tout le monde avait imaginé l'inverse c'est à dire:"les retraités participent à l'amélioration des salaires des actifs". Le monde à l'envers et c'est lamentable. Alors rappelons nous que ce petit garçon avait la prétention de mettre de l'ordre dans la maison en réduisant les déficits. Les annonces d'hier soir creusent les déficits, rendent le pays ridicule aux yeux du monde et enfin, et c'est le plus grave, donnent le sentiment que la violence paie. Tout cela à cause d'un gamin droit dans ses bottes de petit bonhomme inculte politiquement, socialement, démocratiquement. Bien entendu il fallait apporter des réponses mais en rétablissant la logique sociale, en dialoguant dès le début et en montrant ce qui est juste chez les gilets jaunes et ce qui est inacceptable. Exemples de choses entendues: suppression de toutes les taxes, baisse des cotisations, remplacer les ministres et députés par des gilets jaunes, supprimer le sénat (toutes les démocraties sont appuyées sur 2 chambres) virer les syndicats et les partis politiques (dans quel monde vivent ils?) et encore d'autres âneries. un président et un gouvernement digne de ce nom devraient être capables de trier et dire ce qui est audible et inaudible. Ils en sont incapables et leur chef en premier lieu. C'est lamentable, simplement lamentable.


    votre commentaire
  • un an d'arrêt, je tente un retour car le moment est grave et j'ai envie de dire à nouveau des choses. il y a bientôt 4 ans que ma femme est décédée, j'ai tenté pendant 1 an une reconstruction qui s'est effondrée et depuis un an une nouvelle rencontre me ramène sur le plancher des vaches. je me sens mieux, ma tête tourne dans le bon sens. c'est à dire de la droite vers la gauche contrairement à ces gens qui se disent la vraie gauche et qui ne rêvent que de la haine nationale, pensant venir à bout de la social démocratie..........las ils se feront déborder car on ne joue pas avec le diable. perso je ne joue pas.

    bon voilà un petit articulet pour découvrir les nouvelles fonctionalités. je vais voir si ça fonctionne et alors je pourrai reprendre. a bientôt.


    votre commentaire
  • La manifestation du week-end dernier nous montre assez clairement, si ce n'était déja fait, l'hystérisation de la droite et des rigards religieux prêts à tout. La gauche est elle capable de réagir?

    Depuis quelques jours, j'entend dire que le gouvernement français serait adepte de la "théorie du genre" qui voudrait qu'on "ne nait pas homme où femme" mais qu'on le devient par choix et par éducation. (résumé surement trop court pour être complet).

    En écoutant sur la chaine parlementaire christian jacob président du groupe ump à l'assemblée, je l'entend justifier ses accusations par une interview de Najat Vallot Belkacem au journal 20 minutes en 2011.

    Curieux, je suis allé voir et là je vois bien la manipulation. Je vous joins ici le lien pour aller lire mais j'extrais un morceau qui me semble le centre du débat.

    "la théorie du genre qui explique l'identité sexuelle des individus autant par le contexte socioculturel que par la biologie,a pour vertu d'aborder la question des inadmissibles inégalités persistantes entre les hommes et les femmes où encore de l'homosexualité, et de faire oeuvre de pédagogie sur ces sujets."  tout l'article en cliquant sur le lien  

    http://www.20minutes.fr/politique/778750-theorie-genre-il-essentiel-enseigner-enfants-respect-differentes-formes-didentite-sexuelle-afin-batir-societe-respect

    Si je sais lire, je ne vois pas une défense absolue de la théorie mais un point précis qui intéresse les défenseurs de l'égalité. Certes la phrase n'est pas heureuse mais dans ce genre d'interview pris souvent au téléphone et en peu de temps, personne ne dispose du temps pour trier les mots.

    Ce qui m'intéresse plus c'est d'entendre la parole officielle du gouvernement qui dit ne pas vouloir de cette théorie. je n'ai pas de raison d'en douter.

    Par contre j'ai des raisons de croire que la droite tourne le dos radicalement aux règles de la république: Liberté- Egalité- Fraternité. J'aimerais bien y ajouter Honnêteté, car il faut lire le reste de l'article où il est question du contenu des manuels scolaires que des députés de droite voulaient réformer entre autres pour introduire "le caractère positif de la colonisation".

    C'est bien de cela qu'il est question. Aujourd'hui la droite prétend interdire à la gauche de légiférer sur la famille et d'enseigner l'égalité à l'école. En gros on doit les laisser raconter n'importe quoi à leurs enfants dans le cadre de la famille sans aucune contradiction. Pour eux il est normal d'emmener des enfants défiler contre le mariage pour tous en portant des slogans débiles mais qu'on parle aux enfants de Liberté, d'Egalité et de Fraternité les met en état de transe.

    On est bien là devant une manipulation mais qui ne peut se développer qu'en raison de l'état de faiblesse de la gauche actuelle. Absence (pour l'instant) de résultats économiques et divisions au travers d'un front de gauche qui n'a de cesse que de chercher l'échec. La gauche est donc dans "une citadelle assiégée".

    Dans cette situation, il ne reste que l'esprit de résistance jusqu'a ce que des résultats probants arrivent et je crois qu'ils viendront parce que la mesure de la réalité économique a enfin été regardée en face, n'en déplaise aux f.d.g.n. (front national et de gauche.)

    Je soutiens donc la décision du gouvernement de retarder l'examen de la loi famille. En état de faiblesse, il me parait difficile de passer des lois sociétales compliquées. Nous avons reproché à sarkozy de diviser les français et de les monter les uns contre les autres; gardons nous d'en faire autant.

    D'ici un an où deux je suis absolument certain que cela passera plus facilement. en attendant, la gauche est elle capable de se réunir sur des choses essentielles comme elle avait su le faire pour l'école dans les années 90.

    Attendre le moment opportun me semble être de bonne politique.

     

     


    votre commentaire
  • Non l'interdiction des spectacles de dieudonné n'est pas de la censure ni une atteinte à la liberté d'expression. On sait depuis le drame absolu de la shoah et le procès de nuremberg que l'antisémitisme est un crime et est mis au ban de l'humanité. C'est un fait inscrit dans l'histoire des nations unies. C'est imprescriptible.

    Alors lorsque dieudonné se livre à ses délires antisémites sur scène, il ne présente pas des idées, il enfreint une loi internationalement reconnue. L'antisémitisme, c'est un délit, ce n'est pas une pensée discutable.

    C'est cela qui est mis en cause. Admettrait on qu'un pitre monte sur scène pour défendre le viol oùla pédophilie? Non alors qu'on cesse de dėlirer alors que celui qui est visé n'est autre que manuel valls, lui même. Mais il plus compliqué de s'attaquer politiquement à un ministre républicain et qui défend les règles intangibles de la république. Pour vivre en société, il est indispensable de respecter des règles. Que dieudonné les respecte et il ne sera pas inquiétė.


    votre commentaire
  • Il y a une chose extraordinairement simple avec les staliniens, c'est qu'ils sont toujours au rendez vous. Je reproduis ci dessous un papier de l'humanité copié chez la raleuse. J'étais certain qu'avec sa légèreté légendaire elle allait se ruer contre Valls, se prenant pour Don Quichotte en croyant combattre de vrais moulins. Ce n'est pas que je trouve la critique de Valls insupportable mais j'aimerais qu'elle soit honnête et légitime. Hors elle ne l'est pas. Si j'écris cela ici c'est parce que mes commentaires sont interdits sur le blog en question (même ceux qui approuvent le contenu). Je dois être un redoutable polluant. mais revenons au sujet. D'abord ce papier est d'une malhonnêteté intellectuelle rare, joue sur les mots et les concepts(c'est la signature des staliniens depuis toujours) mais surtout fonctionne à sens unique. La mode est à taper sur Valls alors allons y, tapons sur Valls, et peu importe que les mots soient truqués. le vieil adage "diffamez, diffamez il en restera bien quelquechose" est toujours vivant. A titre personnel je ne suis pas un inconditionnel de Valls mais je ne le suis pas plus de Cécile Dufflot. La fuite devant les problèmes n'est pas une solution et certains campements de roms en posent. Alors que faire? Travailler à l'insertion bien entendu, mais alors se pose une autre question. Au mois de mars dernier, dans la ville de Montreuil dirigée par Dominique Voynet, la mairie s'y est attaquée. Et qui a t-on trouvé pour tenter de faire barrage en bloquant la rue avec sa voiture? L'ancien maire de la ville et ci-devant député pc-front de gauche Jean Pierre Brard. Et qui envoyait la police pour permettre aux roms de s'installer? Manuel Valls! Ce même Jean Pierre Brard recevait la soutien de l'ump. Oui Oui,vous pouvez aller vérifier.

    Le 6 mars, sous le titre:" mais où sont ils? que font ils?", j'ai fait un article sur le sujet et bien entendu,ce fut un tonnerre de silence de la part de toutes les "bonnes âmes" du front de gauche si promptes à se choquer, si promptes à gerber devant les injustices, si enclines à détenir la vérité en toute chose. Personne, pas un mot et le prophète en chef j.l.m y allait même de son soutien total.

    Qui a dit salopards? L'accusation me semble assez juste. Ouais, salopards, je ne vois pas mieux. et il faudrait apporter soutien à ces gens là? Permettez moi de pleurer devant tant de connerie. et ces gens là qui se prétendent "la vraie gauche". ah j'allais oublier "l'humain d'abord" disent ils. La haine d'abord oui!

    ci dessous, l'article en question. et puis ensuite allez voir mon article et lisez les liens, c'est édifiant.

    "Quand on est de gauche, on n’a pas la matraque en guise de cœur. C’est un Français d’origine manouche qui t’écrit et qui écrit au Français de fraîche date que tu es. C’est un fils de «brigadiste» qui se rappelle à toi. Souviens-t’en: «Celui qui n’a pas de mémoire n’a pas d’avenir.» Par Jean-Claude Lefort, Député honoraire, Fils de Manouche.

    La tribune:

    Manuel, tu as déclaré hier soir, sur BFMTV, que la situation était très différente pour toi, relativement à celle des Roms, car ta famille espagnole était venue en France pour fuir le franquisme.

    Tu as été naturalisé français en 1982. Franco est mort en 1975. Sept ans avant ta naturalisation. Quand tu es devenu français, il n’y avait donc plus de dictature en Espagne. Tu avais donc « vocation », selon tes mots, à retourner dans ton pays de naissance, en Espagne. Tu ne l’as pas fait et je comprends parfaitement, de même que je comprends totalement ton souhait de devenir français. Cela sans l’ombre d’un doute.

    Tu avais «vocation» à retourner à Barcelone, en Espagne où tu es né, pour reprendre tes propos qui concernaient uniquement les Roms. Celui qui t’écrit, en ce moment, est un Français d’origine manouche par son père. Mon père, manouche et français, est allé en 1936 en
 Espagne pour combattre le franquisme, les armes à la main, dans les Brigades internationales. Pour la liberté de ton pays de naissance, et donc celle de ta famille. Il en est mort, Manuel. Des suites des blessures infligées par les franquistes sur le front de la Jarama, en 1937. Je ne te demande aucun remerciement, ni certainement pas la moindre compassion. Je la récuse par avance. Je suis honoré en vérité qu’il ait fait ce choix, quand bien même il a privé ma famille de sa présence alors que je n’avais que neuf ans et ma sœur, dix-huit.

    La guerre mondiale est venue. Et les camps nazis se sont aussi ouverts aux Tziganes. Tu le sais. Mais un nombre énorme de Manouches, de Gitans et d’Espagnols se sont engagés dans la Résistance sur le sol français. Ton père aurait pu en être. Il en avait l’âge puisque il est né en 1923. Georges Séguy et d’autres sont entrés en résistance à seize ans. Je ne lui reproche aucunement de ne pas l’avoir fait, bien évidemment. Mais je te demande le respect absolu pour celles et ceux qui se sont engagés dans la Résistance contre le franquisme, puis ensuite contre le nazisme et le fascisme. Contre ceux qui avaient fait Guernica. Et pourtant, à te suivre, ils avaient «vocation» à retourner ou à rester dans leur pays d’origine, ces «étrangers, et nos frères pourtant»…

    Manuel, «on» a accueilli la Roumanie et la Bulgarie dans l’Union européenne alors que ces pays ne respectaient pas, et ne respectent toujours pas, un des fondamentaux pour
 devenir ou être membre de l’Union européenne: 
le respect des minorités nationales. Sensible à cette question pour des raisons évidentes, je m’en étais fortement inquiété à l’époque. En tant que député, je suis allé à Bruxelles, auprès de la Commission, pour prouver et dire que ces pays ne respectaient pas cette clause fondamentale. On m’a souri au nez, figure-toi.

    Et aujourd’hui, dans ces pays, la situation des Roms s’est encore aggravée. Pas améliorée, je dis bien «aggravée». Et ils ont «vocation» à rester dans leurs pays ou à y revenir? C’est donc, pour toi, une espèce humaine particulière qui pourrait, elle, supporter les brimades, les discriminations et les humiliations de toutes sortes? Ces pays d’origine ne sont pas des dictatures, c’est certain. Mais ce ne sont pas des démocraties pleines et entières pour autant. Alors toi, l’Espagnol devenu français, tu ne comprends pas? Fuir son pays, tu ne comprends pas? Toi, tu ne comprends pas que personne n’a «vocation» à rester ou revenir dans son pays? Sauf si tu es adepte de conceptions très spéciales, à savoir que ce qui vaudrait pour un Roumain ne vaudrait pas pour un Espagnol. Tu sais pourtant que le mot «race» va disparaître de nos lois. À juste titre car il n’y a pas de races, juste une espèce humaine. Et les Roms en sont.

    La fermeté doit s’exercer là où se trouvent les responsabilités. Pas sur de pauvres individus qui n’en peuvent plus. Savoir accueillir et savoir faire respecter nos lois ne sont pas deux concepts antagoniques. Mais quand on est de gauche, on n’a pas la matraque en guise de cœur. C’est un Français d’origine manouche qui t’écrit et qui écrit au Français de fraîche date que tu es. C’est un fils de «brigadiste» qui se rappelle à toi. Souviens-t’en: «Celui qui n’a pas de mémoire n’a pas d’avenir.»

    Pour l’heure, Manuel, j’ai la nausée. Tes propos me font gerber, même pire. Nos pères auraient donc fait tout ça pour rien ou pour «ça»?

    Ils sont morts pour la France, Manuel. Pour que vive la France. Inclus «ces étrangers, et nos frères pourtant».


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique